Arbitrage d’investissement : Annulation et révision des sentences arbitrales

L’arbitrage d’investissement est un mécanisme de résolution des litiges qui prend de plus en plus d’importance dans le monde des affaires internationales. Toutefois, la décision rendue par les arbitres, appelée sentence arbitrale, peut parfois être contestée par l’une des parties. Dans cet article, nous allons explorer les différentes voies permettant l’annulation et la révision des sentences arbitrales en matière d’investissement.

Pourquoi annuler ou réviser une sentence arbitrale ?

Une sentence arbitrale peut être annulée ou révisée pour diverses raisons. Par exemple, si l’une des parties estime que la procédure d’arbitrage a été entachée d’irrégularités ou que la sentence est contraire à l’ordre public international. Les motifs d’annulation ou de révision sont généralement encadrés par les conventions internationales, telles que la Convention de New York, et les lois nationales applicables en matière d’arbitrage.

Les voies de recours contre une sentence arbitrale

Il existe plusieurs voies de recours possibles pour contester une sentence arbitrale en matière d’investissement :

  • L’annulation : elle vise à faire disparaître la sentence pour irrégularité. Les motifs d’annulation varient selon les législations nationales, mais peuvent inclure l’absence de compétence des arbitres, l’irrégularité de la procédure ou encore la violation de l’ordre public international.
  • La révision : elle permet de rejuger l’affaire en cas d’éléments nouveaux ou de fraude. La révision est un recours exceptionnel et les conditions pour y accéder sont strictes.
  • L’appel : certains systèmes juridiques permettent de faire appel d’une sentence arbitrale devant une juridiction nationale ou internationale. Toutefois, cette voie de recours est rare en matière d’arbitrage d’investissement.

Le rôle des juridictions étatiques et supranationales

Dans le cadre de l’arbitrage d’investissement, les juridictions étatiques et supranationales jouent un rôle important dans le contrôle des sentences arbitrales. En effet, elles peuvent être saisies par les parties afin d’examiner la validité et la conformité des sentences aux règles du droit international et national. Ainsi, les cours suprêmes nationales et les tribunaux internationaux, tels que la Cour internationale de justice, peuvent être amenés à intervenir dans le processus d’annulation ou de révision des sentences arbitrales.

Conclusion

En définitive, l’annulation et la révision des sentences arbitrales en matière d’investissement sont des mécanismes nécessaires pour garantir la sécurité juridique et l’équité des procédures d’arbitrage. Toutefois, ces recours doivent être utilisés avec discernement afin de préserver la finalité et l’efficacité de l’arbitrage comme mode alternatif de résolution des litiges. Le rôle des juridictions étatiques et supranationales dans le contrôle des sentences arbitrales est essentiel pour assurer leur conformité aux règles du droit international et national.

En résumé, l’annulation et la révision des sentences arbitrales en matière d’investissement sont des voies de recours encadrées par le droit international et national. Elles permettent de garantir la sécurité juridique et l’équité des procédures d’arbitrage, tout en préservant leur finalité et leur efficacité. Les juridictions étatiques et supranationales jouent un rôle clé dans le contrôle de ces sentences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *